Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 22:22

 

Nouvelle-poste-LBS.jpg

Dans quelques heures ouvrira le nouveau bureau de poste de Limeil Brévannes. Installé avenue de Verdun, près de l’entrée principale de l’hôpital Emile ROUX, il remplace, avantageusement, le vétuste bureau situé rue Pierre et Angèle LE HEN.

Les anciens locaux postaux, après rénovation, sont destinés à venir agrandir l’école Anatole France.

Une question subsiste : quelle offre de stationnement pour accueillir les clients du nouveau bureau de poste ? le parking place Jean Jaurès étant déjà saturé.

Repost 0
Published by Ph.GERBAULT
commenter cet article
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 11:53

come-here-my-lovely.jpg

 

Vous avez (probablement) suivi le débat Mélenchon / Lepen sur RMC il y a quelques jours.

Affrontement de deux tribuns commandés par le désir fort de RMC de réaliser une audience majeure. Ce débat m’a fait penser immédiatement au débat entre LEPEN (père) et Bernard TAPIE, ne manquait que les gants de boxe.

Après la real politik…l’easy politik

En dehors de ces considérations médiatiques, il m’est apparu que ces deux politiques, aux idées différentes, se disputaient le même électorat en utilisant des ressorts semblables, servant un discours simpliste, le fameux Y A KA – FAUT KON, un discours sans nuances.

A l’heure ou l’un des enjeux de notre société me semble être le bien vivre ensemble, il me semble dangereux d’engager des discours simplistes stigmatisant telle ou telle catégorie de français. S’il suffisait de se séparer des riches d’un coté ou des émigrés illégaux de l’autre pour régler les problèmes de la France, je pense que depuis le temps cela se saurait.  

Ces deux animaux politiques à la logorrhée populiste et électoraliste fragilisent le socle républicain déjà vacillant qui est le nôtre en dressant certains français contre d’autres.

Sous le chapeau idéologique et marketing du « tous pourris » se retrouve aujourd’hui environ un tiers des français*, cette base ne cessant de progresser à la mesure de la crise et des difficultés de vie actuelles de nombre de français. De plus, le discours manichéen, il y a les méchants et les gentils, trouve encore plus d’échos lorsque sont mis en évidence les errements comportementaux de nombre de membres du gouvernement actuel ou passés repris par des médias avides de nouvelles pré-machées et de sensations.

Enfin, et c’est triste, la progression de l’easy politik incite certains politiques jusqu’alors exempts de toute stratégie simpliste à se peopoliser ou à adapter des stratégies semblables renforçant de ce fait les positions de ceux qui ont fait de la politique du « simple » une marque de fabrique.

Il reste un an pour remettre à flots les débats d’idées ceux qui aujourd’hui devraient être au cœur des échanges et que nous retrouvons bien peu.

Nos institutions actuelles sont elles adaptées aux réalités actuelles ?
Quelle politique pour l’emploi ? contre le chômage ?
Comment augmenter le pouvoir d’achat des français ?
Quel avenir pour notre système de santé ?
Comment (ou faut il ?) réguler nos institutions financières ?
Quel est la place de la France dans l’Europe ? dans le monde ?

Et bien d’autres encore.

Il reste un an.

 

*base IFOP (17 février 2011) pour France Soir : Cumul des intentions de vote pour les possibles candidats Mélenchon, Besancenot, Arthaud, Lepen dans les intentions de vote du 17 février 2011

http://www.ifop.com/media/poll/1409-1-study_file.pdf

*Photo flick’r « come’ere my lovely » par Swissrolli.

 

 

 

 

Repost 0
Published by Ph.GERBAULT
commenter cet article
6 février 2011 7 06 /02 /février /2011 20:31

Palais-de-l-elysee-par-Thomas-Faivre-Duboz-salon-de-recept.jpg

 

Ce n’est pas un post supplémentaire à charge contre Michèle Alliot Marie. Tout a été dit et ce qu’il ne l’a pas été le sera … dans les prochaines heures.

Ce n’est pas un post supplémentaire à charge contre Michèle Alliot Marie. Tout a été dit et ce qu’il ne l’a pas été le sera … dans les prochaines heures.

Non ce qui m’intéresse c’est plutôt la ligne de défense de MAM. Invitée du journal de 20h cette semaine elle s’est élevée contre l’extravagance des propos tenus à son sujet, surprise par l’ampleur de la grogne pour un fait juge t elle basique sans relief.

Cela peut paraître surprenant (voire…extravagant) mais je la crois sincère…

Souvenez vous du cas d’Eric Woerth, ministre du budget il ne comprenait pas que l’on puisse trouver à redire de l’emploi de sa femme par…la plus importante fortune (et donc contribuable) de France.

Souvenez vous aussi de ce ministre qui louant pour plus de 100 000 euros un jet privé pour revenir assister à une réunion parisienne ne comprenait pas le battage médiatique lors de la révélation de cette gabégie ou celui qui passait commandes de cigares...

Mais ne nous trompons pas, ces polémiques à répétition ne sont pas l’apanage du gouvernement actuel…je le crains…ce serait simple, non, il s’agit de la démonstration du gouffre existant entre notre classe politique et leurs concitoyens et autres administrés. C’est l’écart abyssal des valeurs et agissements des uns contre les attentes des autres. Et internet qui véhicule, instruit, propage ces informations agit comme un terrible révélateur.

Non je le crois sincèrement, ils ne comprennent pas, ou est le souci ? ils sont vraiment déstabilisés, après des années de confusion régulière entre les biens publics et les leurs, leur surprise n’est pas feinte… cette impunité que semblait leur conférer leur statut est mis à mal par vous, par nous, parce que maintenant nous savons…tout simplement.

Repost 0
Published by Ph.GERBAULT
commenter cet article
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 18:50

HLM-allemand.jpg

Depuis les années 80 la France est face à une fracture de plus en plus significative entre les classes les plus modestes et les plus favorisées. Soucieux de conserver un pays socialement stable, la classe politique est la recherche de la recette du bien-vivre ensemble. Premier ingrédient visible de celle-ci, l’urbanisme.

Conscient des erreurs passées,  nos politiques ont propulsé, au début des années 90, le concept de mixité sociale au rang de priorité nationale.

Décliné nationalement (loi SRU) puis localement (via notamment le Plan Local d’Urbanisme) ce concept est aujourd’hui au cœur du débat public et à pour but de réguler la mise à disposition de logements en fonction de certaines contraintes économiques et administratives.

Avec maintenant plusieurs années de recul, nous observons les biais de cette politique, concentration forcée de certaines communautés ou types sociaux, ghettoïsation, …les échecs sont nombreux.

Le manque d’envie politique, le manque de moyens, les dérives clientélistes locales font de cette approche une argutie électorale, un marronnier politique.

Maintenant, disons le, le bien vivre ensemble c’est d’abord, je pense, pouvoir choisir où l’on veut vivre. Car la ventilation communautaire et sociale constitue-t-elle une réponse au bien-vivre ?  Je n’ai pas de soucis à considérer que certains types de populations peuvent souhaiter vivre ensemble…mais si tel est le cas, il faut que cela soit un choix réel et non pas une contrainte administrative ou financière.

Et si nous transformions ce concept de mixité sociale ?

Car nous sommes justement face à une logique administrative qui n’intègre pas de logiques prospectives à moyen ou long terme. Certaines communes s’enferrant dans une stratégie élitiste refusant l’introduction de logements sociaux sur leur commune, d’autres au contraire faisant démagogiquement du logement social leur axe de valorisation local. Les deux systèmes se retrouvant sur un point…la démarche clientéliste.

Parce que pour bien vivre ensemble, cela nécessite les attributs républicains de notre système.

Il faut considérer que plus une zone est fragile socialement plus les services de l’état se doivent d’être qualitativement et quantitativement présents. Or… farce… est de constater que les enseignants, personnels hospitaliers, forces de l’ordre, expérimentés ne sont pas encouragés à venir travailler au quotidien sur ces territoires fragiles…au contraire. Ou vont les jeunes profs ? dans le 93, ou vont les anciens ? à Paris. Pour les gardiens de la paix, c’est la même chose, le jeune qui a grandi en Corrèze se retrouve à battre le pavé à Vitry sur Seine, l’ancien avec 20 ans de carrières…à Cannes. C’est peut-être caricatural mais c’est je pense le reflet d’une situation qui ne cesse de se dégrader. Et naturellement par extension, il en est de même de tous les services de commodités qu’ils soient privés ou publiques (médecins généralistes, transports en commun, commerces de proximité).

Considérant cela, naturellement nous contraignons les populations à sélectionner les lieux d’habitats en fonction de critères économiques essentiellement.

Pour ma part je considère qu’une politique vertueuse doit observer les attributs suivants :

Transformation du PLU par une approche PRU (le local laissant la place à une instance plus large, la région ?)

Plancher mais aussi plafond de logements sociaux par zone géographique.

Disparition des « amendes » pour les collectivités ne respectant pas les règles, remplacées par des sanctions réellement contraignantes allant jusqu’à la mise sous tutelle préfectorale.

Répartition géographique obligatoire des logements sociaux au sein de la zone  (pour éviter la ghettoïsation) et mixité obligatoire au sein de chacun des programmes immobiliers...mixité en terme de type d’habitats pour permettre la rencontre inter sociale bien sur mais aussi inter générationnelle.

Indexation des revenus (primes) des fonctionnaires (enseignants, force de l’ordre, personnels hospitaliers) en fonction du niveau de richesse locale de sorte que les zones les plus fragiles puissent disposer des personnels les plus expérimentés. L’objectif étant d’inciter mais sans contraindre les fonctionnaires.

Aides financières à l’installation des commerces, services aux particuliers, médecins… pour les zones les plus délicates.

Conditionner les permis de construire à la présence préalable des structures (transports, commerce, services publics).

 

Photo : Roosers82
Public housing, Landsberger Allee, Berlin

 

Repost 0
Published by Ph.GERBAULT
commenter cet article
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 11:52

Voeux 2011

L’exercice consacré des vœux a, je pense, un sens particulier cette année.

 

2011, Année pivot qui à l’aune des échéances présidentielles verra se croiser et cheminer les ambitions  d’une classe politique qui malheureusement perd chaque jour un peu plus le sens commun  au profit de ses propres intérêts électoraux ou…autres.


Année pivot ou la crainte d’une guerre mondiale  financière pointe… la guerre des monnaies, des taux de change.


Année pivot ou la classe d’âge du plein emploi et de la foi en la valeur travail prend définitivement sa retraite laissant la place aux populations secouées par l’incertitude qui confine parfois à la désespérance.


Année pivot ou l’autocratie vacille dans le monde arabe laissant entrevoir l’espérance… mais aussi l’attentisme complaisant de notre classe politique.

 

Mais 2011 sera aussi et surtout ce que nous en ferons ensemble, je nous souhaite de la volonté, le sens du juste et de la clairvoyance à chaque instant.

Gageons que cette année, au niveau national mais aussi au niveau local vibrera du pragmatisme retrouvé, de la solidarité effective  non utilisée pour servir des intérêts politiques personnels, du combat contre la démagogie qui étouffe chaque jour un peu plus le débat…


Enfin mes meilleures pensées et mes meilleurs vœux vont vers ceux qui traversent des moments difficiles, je leur souhaite courage et espérance.

Repost 0
Published by Ph.GERBAULT
commenter cet article
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 21:35

Une-du-monde-wikileaks.jpg

 

Hillary Clinton a passé son week-end à prévenir les états européens et amis de l’imminence de l’édition d’informations sensibles issues de Wikileaks.

 

Et au final….rien ou pas grand-chose, des portes déjà bien ouvertes enfoncées à nouveau, des lieux communs, des commentaires (certes) peu flatteurs sur certains grands de ce monde.

 

La rivalité entre l’Arabie Saoudite et l’Iran?…cela fait des siècles (les sunnites d’un coté, les chiites de l’autre), les errements de Berlusconi, le comportement agité de notre président ou les turpitudes diplomatique entre la Turquie d’Erdogan et Israël? que de révélations!

 

La surprise, c’est que le Monde, Institution de la presse française s’il en est, tombe dans le panneau, en fasse sa une, acquiert l’exclusivité pour révéler ce que tout le monde sait déjà.

 

En bref encore une nouvelle démonstration de la dictature du scoop.

 

Ps :Hillary, c’était vraiment pas la peine de gâcher votre week-end.

 

 

Photo: Une du Monde du 30 novembre 2010

Repost 0
Published by Ph.GERBAULT
commenter cet article
28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 13:32

rain-man-photo.jpg

 

On s’étonnera encore lors des prochaines échéances électorales du taux élevé d’abstention, marqueur du désintérêt des français pour la chose politique.

Partiale, partisane et malheureusement souvent sujette à dérapages financiers en tous genres, notre classe politique s’illustre  trop souvent à la une des médias pour des sujets …impensables pour ceux qui doivent incarner, à mon sens, probité et d’honnêteté.

Cette année, la liste des dérapages présumés (présomption d’innocence bien sur)est tellement longue qu’un billet quotidien ne parviendrait pas à conter (ni à compter d’ailleurs) ceux-ci exhaustivement.

Les affaires, associées à la trash politique orchestrée par les élus de peu de voix (JL. Mélenchon en est le plus bel exemple) ne profitent pas à redorer le blason de nos politiques.

Cependant l’affaire de Karachi franchit un nouveau palier.

Mort d’hommes, soupçons concernant nombres de politiques de premier plan jusqu’au sommet de l’état, cette affaire est de nature à faire trembler notre classe politique. Si l’affaire Woerth fut l’Affaire de 2010, l’Affaire Karachi risque bien d’être celle de 2011.

Avec un impact probablement différent en raison de la multitude des personnes mêlées mais aussi de la connexion avec d’autres affaires en devenir comme celle concernant les comptes de campagnes du candidat Balladur en 1995.

Affaire connexe ou on apprend que les comptes de campagnes de Balladur auraient été validés au forceps,où un versement sur le compte de campagne de  10 millions de francs, à priori, recueillis lors de collectes militantes ... sauf que 50% de ce versement a été fait…en billets de 500 francs…pas vraiment crédible!

Et last but not least, une affaire de dernière minute évoque un chantage de la part d’un consultant luxembourgeois  proche du dossier Karachi  auprès des autorités françaises. Celui-ci aurait extorqué plusieurs millions d’euros…pour solde de tout compte (de tout silence ?).

Les français, souvent raillés par la presse internationale, doivent se préparer, une nouvelle fois  à une année 2011 sous le signe des affaires.

Nous sommes loin de la démocratie mature, loin de la transparence et de l’approche exemplaire promise par le candidat Sarkozy en 2007.

Nous sommes dans la basse politique, chaque jour apportant une nouvelle pierre à la honte  que nous ressentons pour nombre de  nos politiques.

Au final, ce sont les vrais enjeux des français, le chômage, la dureté de la vie, l’accès aux soins et à l’éducation…qui passent à la trappe au profit des explications fumeuses de nos dirigeants sur leurs combines.

Triste automne...

 

http://www.republicain-lorrain.fr/fr/temps-forts/article/4162436/Soupcons-de-chantage-sur-Sarkozy.html

Photo: rain man Par fuoriposto / argo72 

Repost 0
Published by Ph.GERBAULT
commenter cet article
7 novembre 2010 7 07 /11 /novembre /2010 18:57

marche-oct-09.jpg

Le centre ville de Limeil-Brévannes peine à exister, à remplir sa mission de lieu d’échanges et de vie, de cœur de ville. La faute à la faible présence de commerces de proximité créateurs de liens.

Ces dernières semaines, ce sont deux nouvelles agences immobilières  qui se sont implantées sur Limeil. Nous arrivons, tranquillement, au seuil de 10 agences sur la ville.

Regard attristé d’un de nos anciens sur notre cité : « Chez nous (Limeil) il n’y a plus que des agences immobilières »

Quid du petit commerce sur Limeil ?

Les surfaces commerciales trouvent difficilement preneurs. Les commerces traditionnels ne peuvent s’implanter en raison d’exigences locatives trop fortes (loyers élevés).

La municipalité ne semble pas soutenir le petit commerce (en subventionnant par exemple certains types de commerce via des subventions visant à abaisser le coût prohibitif du loyer)

Par conséquent, hormis les agences immobilières et bancaires qui par leur modèle économique peuvent supporter de tels loyers, peu de nouveaux commerces de proximité sur la ville.

Et le marché ?

Clairement moribond, ce n’est pas faire offense aux commerçants qui s’y démènent que de le dire.

L’an passé je signalais avec joie l’arrivée de nouveaux commerçants sur le marché (un boucher, un traiteur)…enthousiasme de courte durée, ils sont repartis.

En définitive, alors que la population brévannaise explose, seules les agences bancaires et immobilières fleurissent…quelle tristesse !

Repost 0
Published by Ph.GERBAULT
commenter cet article
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 15:45

  

  Castor-Octobre-2010.jpg

 

Je ne voulais pas faire ce billet, non vraiment pas, peur de me répéter.

Mais quand je feuillète le castor…je suis lassé de voir éternellement les mêmes rengaines, la même langue de bois, les mêmes circonvolutions politiciennes.

Notre "Castor" municipal est devenu essentiellement un lieu de propagande politique anti gouvernement.

Les brévannais supportent le poids économique d’une publication qui au fil des pages et des sujets « flingue » la politique du gouvernement au détriment de sujets brévannais de fond, en tout cas c’est mon avis, je vous en laisse juge.

Pour cela, je vous invite à consulter le Castor d’octobre, vous y découvrirez en Une, une magnifique photo de syndicalistes drapeaux sur l’épaule…et au fil des pages les diatribes partisanes habituelles :

Page 3 : Titre : « Sécurité : le double discours de l’état ».

Page 5 : Edito du maire sur le thème de la retraite : « La retraite à 60 ans est un choix de mode de vie »

Page 8 : Titre : « Désengagement de l’état, la sécurité, baisse de moyens et transferts de charges »

Page 19:Photo de syndicalistes Sud et pleine page sur le militantisme (Sud naturellement) d’un brévannais.

Sincèrement, je ne me reconnais pas dans ce Castor d’octobre ni dans son titre « Limeil-Brévannes manifeste », aucunement, à mon sens, représentatif de Limeil Brévannes et des Brévannais.

Vous connaissez mon opinion critique sur l’action du gouvernement actuel en général et sur la réforme des retraites en particulier, on ne pourra pas donc pas me taxer de pro-Sarkozysme  primaire mais après lecture de ce Castor, je pense, qu’une fois encore, Limeil Brévannes et les Brévannais sont relégués au second plan au profit de la lutte politique nationale de notre édile.

Salutations brévannaises

Repost 0
Published by Ph.GERBAULT
commenter cet article
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 00:28

IMG_0685.JPG

A chacun son opinion sur la réforme des retraites. Chacun est libre de se positionner pour ou contre cette réforme, chacun peut décider de se mobiliser contre ou non.

A  limeil Brévannes,  notre maire porte la contestation multipliant les initiatives de communication, utilisant les panneaux municipaux, faisant porter au corps enseignant des invitations à la grève, organisant des barbecues d’avant manif, affichant des calicots contestataires…

Personnellement, l’engagement politique national ne me gêne pas, au contraire, mais je dois l’avouer, ce n’est pas sur cela que j’attends que mon maire se mobilise…prioritairement.

Moi, j’aimerais qu’il vienne observer le bazar qui règne dans nos rues avec les travaux de construction.

Moi j’aimerais qu’il mette autant de cœur à communiquer, à organiser des manifs, à poser des calicots contre la construction immobilière anarchique et intensive dans notre ville.

Moi j’aimerais qu’il se batte pour que nous ayons dans notre ville, un vrai marché, un vrai cœur de ville.

Moi j’aimerais qu’il se batte pour que les brévannais puissent stationner dans la ville

Moi j’aimerais qu’il m’explique son rôle et ses actions pour notre ville au sein du conseil général, qu’il m’explique pourquoi celui-ci supprime  sa participation financière annuelle au fonctionnement de certaines crèches dans le département ,

Moi j’aimerais qu’il m’explique quel sera le bénéfice pour Limeil Brévannes des 30 millions d’euros votés pour favoriser l’accès à internet dans le Val de Marne (alors qu’à l’école JL MARQUEZE, depuis plus de deux ans, la municipalité n’est toujours pas parvenue à trouver une prise électrique pour brancher les ordinateurs et permettre ainsi à nos enfants d’accéder à l’informatique)

Moi j’aimerais un maire accessible, pouvoir le croiser et échanger avec lui dans nos rues…en toute simplicité.

Je mesure l’importance des dossiers nationaux qui nous concernent tous, mais je considère que l’action d’un maire doit avant tout se concentrer sur son périmètre…avant tout autre sujet.

Après …à titre personnel ou au sein de son parti, c’est une autre histoire.

Bref…

Repost 0
Published by Ph.GERBAULT
commenter cet article