Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 21:20

immobilier-construction-brevannes.jpg

 

C’est avec des accents Shakespeariens que notre maire nous invitait le 20 mai à nous réunir dans l’urgence pour débattre de cette pression immobilière… à laquelle il fallait, en toute hâte, réagir !

J’avais dans mon billet du 14 mai, évoqué ma crainte de la ritournelle politique….et je suis au regret de vous dire…que nous avons effectivement assisté à un show digne des grands standards politiques  des années 80.

Lors de cette réunion (une centaine de participants environ) M. ROSSIGNOL  a :

  • Indiqué à plusieurs reprises qu’il ne souhaitait pas prendre de décisions sans nous les soumettre préalablement (nous = les brévannais de base qui assistions à la réunion publique).
  • Que le PLH intégrant la notion de communauté urbaine (Alfortville, Créteil et Limeil Brévannes) mettait la pression pour que des programmes sortent de terre sur Limeil car sur les deux autres communes…le béton est à son comble !
  • Avoir … précisé que… non décidément rien ne pouvait stopper la furia immobilière et qu’à son corps défendant… il fallait BETONNER !!

Et après une heure et demie… hop, monsieur le maire sortit de sa manche SA conclusion et SON plan de bétonnage ( 5 zones concernées: Quartier Pasteur, création d’une ZAC a la ballastière nord, remodelage du centre ville intégrant une partie du parc de l’Hôpital Emile ROUX… mais je laisse le soin à la municipalité de vous conter les chantiers) .

Celui-ci était donc déjà prêt avant même le démarrage de la réunion publique ou le brévannais était invité (sans connaissance préalable des éléments) …dans l’objectif d’en débattre !

Questions :

Le bétonnage serait inéluctable, soit… mais :

Pourquoi cette manœuvre politicienne et infantilisante destinée à faire croire à un débat alors que tout est déjà écrit et décidé avant même le début de la réunion?

Pourquoi faire croire  à la population qu’elle a un poids  alors que seuls les élus de la majorité disposent d’un minimum de moyens d’actions.

En conclusion :

Il est possible que l’arrêt de la construction foncière soit impossible, je ne discute pas des options mais des méthodes de communication … politiciennes et d’un autre temps

 

Décryptage politique :

Je pense que monsieur le maire a conscience du fort mécontentement des brévannais sur sa politique de développement foncier entraînant nombre de nuisances et cherche à recouvrer une virginité à ce sujet.

Moyens : Envoi  à l’ensemble des brévannais d’un courrier suffisamment alarmiste qui  retient l’attention.  Ce courrier insiste sur la lutte du maire contre la pression immobilière et indique qu’un débat avec la population est organisé.

8 000 foyers brévannais auront eu l’occasion de prendre connaissance de cette communication et seulement 100 personnes présentes lors de cette réunion publique  auront pu vérifier qu’il s’agissait en lieu et place d’une réunion publique extraordinaire pour débattre de la lutte contre la pression immobilière… d’une réunion  d’information et de présentation de la nouvelle stratégie immobilière de la municipalité.

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

etienne lafilout 06/06/2010 15:28


Si seulement la ratp avait le pouvoir de chasser la strav de notre territoire, rejoindre la ligne 8 en trentes minutes alors qu'avec un bus express sur site propre çà en prendrait seulement 10
minutes !!!

Les bouchons ont de l'avenir quant au beton il faut bien ramasser des impots locaux pour reduire la dette à defaut de faire venir des proprios et des pme faisont venir des prolos ils voteront
socialos...pas fou le piaf...


Chachacha 04/06/2010 18:36


Et le téléphérique ils vont le faire ou cetait juste pour rire?


Ph.GERBAULT 05/06/2010 11:57



A ce sujet, le maire a indiqué... que le projet avançait....sans plus de précisions


Merci pour votre commentaire